Village gestion de l'eau

Demain sera sec : le rapport Climator (ANR/INRA) annonce des baisses sensibles et croissantes de l’humidité des sols à partir des années 2020, et ce dès le début du printemps, période cruciale pour les cultures. Le potentiel d’irrigation de la ferme France existe. Il reste à réaliser.

Si comme le dit le proverbe ‘‘les petits ruisseaux font les grandes rivières’’, ce village y contribuera peut-être. À vous, qui êtes les acteurs de l’agriculture de demain, nous souhaitons au moins que sa visite vous soit instructive : des solutions existent pour irriguer mieux et optimiser sa ressource en eau. À vous de les découvrir !

L’agriculture irriguée en Adour-Garonne

Il nous parait important de rappeler quelques chiffres sur la place de l’irrigation dans le bassin Adour-Garonne. Ces données ont été récoltées et produites dans l’étude réalisée en 2021 par les Chambres d’agriculture Régionales d’Occitanie et de Nouvelle Aquitaine sur les enjeux de l’agriculture irriguée en Haute-Garonne.
Dans le détail, la production des cultures irriguées en Adour-Garonne représente 18 % en volume de l’ensemble des productions (hors vigne), mais 41 % de la valeur, soit près de 2 Mds d’euros.

graph 1
Source : Agreste - Comptes de l’agriculture 2015-2018, traitement SRISET DRAAF OCCITANIE

Cette diversité de production serait impossible sans irrigation et un accès à l’eau sécurisé. Cette organisation fait de notre territoire un champion national dans la production en partie irriguées et à haute valeur ajoutée

graph 2
Source : Agreste - Comptes de l’agriculture 2015-2018, traitement SRISET DRAAF OCCITANIE

L’irrigation est pourvoyeuse d’emploi : 30 000 emplois directs sont liés à l’irrigation (3.7 UTH pour 100ha dans les exploitations avec un lien fort à l’irrigation contre 1.6 en pluvial), ainsi que 10 % des salariés de l’agro-alimentaire du bassin.
L’accès à l’eau sécurisé conditionne l’accès aux cultures à hautes valeur ajoutée (semences arboriculture, maraichage, …) et permet une nette amélioration des résultats économiques pour les exploitations qui irriguent de 20 à 30%.
L’irrigation est un véritable facteur de résilience aux aléas et permet également de réduite les écarts de rendement face aux aléas climatiques. A ce titre, l’étude estime cette réduction des aléas de 20 à 40 % sur du maïs grain sur la période 2015-2018. 

Le rôle des Chambres d’Agriculture

L'irrigation est donc un atout majeur dans la vie de nombreuses exploitations agricoles de la région, mais cette technique voit ses charges d'exploitations augmenter de manière régulière (énergie, taxes, ...).
Dans ce contexte, le rôle de la Chambre d'Agriculture consiste à aider les irrigants dans leurs projets de développement de l’irrigation, à s'impliquer lors de concertations, ainsi qu'à les accompagner sur le plan technique pour gérer de manière raisonnée et optimale la ressource en eau (pilotage de l'irrigation, stockage, équipements, etc.).
La Chambre d’Agriculture a également été désignée Organisme Unique de Gestion Collective des eaux sur le sous bassin Garonne Amont. Elle doit ainsi gérer l’ensemble des demandes d’autorisations de prélèvement en eau pour l’irrigation sur le périmètre. La Chambre d’Agriculture réalise également des études sur la gestion quantitative et quantitative de l’eau à destination des collectivités pour une approche territoriale de la ressource.

Les équipements

Des équipements permettent d'améliorer la répartition de l'eau sur les parcelles ou d'éviter d'arroser des endroits non souhaités (bords de route, parcelles voisines, etc.). Vos pertes d'eau seront ainsi limitées !
Des aides existent pour la réduction de la pression des prélèvements sur la ressource en eau ou la création de retenues collinaires sous la forme de réponse à des appels à projet.
Il existe deux types d’aides : Les aides aux exploitations et les aides aux structures collectives de type ASA. L’ensemble de ces aides s’inscrivent dans le Programme de Développement Rural Midi-Pyrénées : MIDI-PYRÉNÉES 2014- 2020, financé par l’Europe, l’Agence de l’Eau et la Région. La mesure 413 permet notamment d’obtenir un accompagnement pour l’achat de sondes tensiométriques, de brises-jets

VENEZ DÉCOUVRIR SUR LE VILLAGE GESTION DE L'EAU, LES TRAVAUX SUIVANTS :

- Le bulletin hebdomadaire d'irrigation : les techniques de réalisation du conseil, les outils, ... une liste sera à disposition pour s'inscrire si ce n'est pas déjà fait !
- Les systèmes de sondes tensiométriques et capacitives : des outils d'aides à la décision de plus en plus indispensables ;
- L'optimisation du matériel d'irrigation grâce à l'utilisation d'un débitmètre à ultrason ;
- Le fonctionnement des autorisations administratives de prélèvement d'eau pour l'irrigation.

En poursuivant votre navigation vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.