Conférences

L'ensemble des conférences se déroulera dans l'amphithéâtre situé en début d'allée B.
Nous vous donnons rendez-vous 5 minutes avant l'horaire afin d'avoir l'assurance d'être assis, les places étant limitées.

mercredi 7 septembre

10H / 11HMUTUALISATION DES DONNÉES AGRICOLES. VERS UNE NOUVELLE RÉVOLUTION NUMÉRIQUE ?
animé par : Guillaume LAPLACE, Référent agriculture de précision Occitanie - CDA34

Le numérique se développe rapidement en agriculture et la quantité de données générées est de plus en plus importante. Il devient diffi cile pour les agriculteurs de trier ce qui leur est utile de ce qui ne l’est pas, de s’y retrouver entre les diff érentes plateformes. La mutualisation de ces données et leur valorisation devient un enjeu majeur afi n de permettre aux agriculteurs de trier ce qui est utile ou non. Cela pourrait permettre de toutes nouvelles approches agronomiques, techniques ou économiques, et de faire réellement entrer l’agriculture dans l’ère du big data. C’est également l’occasion pour les producteurs de reprendre le contrôle sur celles-ci et de récupérer les fruits de leur valeur avant qu’elle ne soit confi squée par de grands acteurs du numérique. Tour d’horizon du domaine, de ses opportunités et des pièges à éviter.

11H / 12HDIAGNOSTIC DES MALADIES DES PLANTES. Des méthodes traditionnelles d’analyses aux techniques de dernière génération
animé par : Luis BUENDIA, Responsable du Laboratoire et Mégane GASTON, Ingénieur - BIOVA

Les plantes, en tant qu’organismes immobiles, interagissent avec l’environnement biotique et abiotique qui les entourent. Cela inclut notamment l’interaction avec de nombreux microorganismes de tout type : virus, bactéries, champignons, oomycètes, insectes, et autres plantes. Parfois, ces relations peuvent s’avérer très bénéfi ques ; c’est ce que l’on appelle une relation de mutualisme dans laquelle les 2 partenaires obtiennent un bénéfi ce. Cependant, ces relations peuvent aussi ne bénéfi cier qu’à un des 2 partenaires alors que l’autre reçoit un préjudice important à l’issu de cette interaction : c’est le cas du parasitisme.
La phytopathologie étudie les relations parasitiques établies entre les plantes et divers microorganismes qui dérivent en maladie. La reconnaissance de la maladie se fait classiquement par l’analyse et étude des symptômes. Cela implique d’avoir de nombreuses connaissances et des confusions avec des problèmes d’ordre physiologique sont très courantes. Aussi, des nouvelles techniques de biologie moléculaire ciblées et non ciblées ont vu le jour qui permettent aujourd’hui un diagnostic plus rapide et plus précis. Intégrer ces nouvelles techniques dans l’agriculture et l’agronomie demeure essentiel pour répondre à un marché qui se veut plus durable, plus respectueux de l’environnement tout en augmentant la capacité de production.

14H / 16H - LE MAÏS, CUTURE DURABLE ET CONCENTRÉ D’INNOVATION
animé par : FNPSMS

Les thématiques développées :
• Le maïs contributeur net à la pérennité des exploitations,
• L’innovation variétale et la technologie semence pour répondre aux enjeux environnementaux,
• Techniques et matériels de pointe pour réussir la récolte et le stockage.

jeudi 8 septembre

10H / 11H - MÉTHANISATION - VALORISATION DU DIGESTAT
animé par : Rémi CORBIERE - Chambre d’agriculture de Haute- Garonne

11H / 12H - COMMENT TIRER PROFIT DE L’INTERCULTURE EN SYSTÈME DE GRANDES CULTURES ? Les services rendus par les couverts végétaux
animé par : Julie PITCHERS (Chambre d’agriculture Occitanie), Matthieu ABELLA (Terres Inovia), Frédéric ROBERT (GIP Transitions)

Vous êtes concernés par une réglementation vous demandant l’implantation de couverts végétaux (Zone vulnérable, aide verte de la PAC), ou vous y voyez l’opportunité d’enrichir votre rotation, de protéger votre sol, de répondre au label Bas Carbone, de valoriser une culture supplémentaire ou d’améliorer la fertilité de vos sols suite à l’envolée des prix des engrais… La liste des services rendus par les couverts est longue.
Il existe en eff et de nombreuses manières d’introduire des couverts végétaux dans les rotations rotations et cette notion évolue : on parle de CIPAN, CIVE, CIMS, etc... Du fait des multiples services rendu, le couvert d’interculture s’impose dans de nombreuses exploitations. Pour atteindre ces objectifs, il convient de choisir l’espèce adaptée et les variétés adéquates. Mais il est également fondamental de maîtriser son implantation, sa destruction et d’évaluer son incidence sur les résultats techniques et économiques de l’exploitation. Avec l’appui des résultats de projets R&D (3C2A, REDUCE) et de plateformes expérimentales, nous dresserons un tableau de bord des leviers de gestion de l’interculture en Grandes cultures pour vous aider à réussir vos couverts.

13H30 / 14H30 - EXPLOITANTS AGRICOLES, COMMENT RESTER PERFORMANT DANS LE CONTEXTE INSTABLE ACTUEL ?
animé par : Michel LAGAHE, Directeur Conseil - Cerfrance Gascogne Occitane

Les exploitations sont confrontées à un contexte immédiat de crises (crise géopolitique infl ationniste, crises sanitaires, crises climatiques…) qui ne doit pas faire oublier les évolutions tendancielles majeures en cours, souvent renforcées pas ces crises : recherche de souveraineté alimentaire, transition écologique…. S’adapter à court terme est indispensable mais c’est également l’occasion de saisir les opportunités pour préparer le moyen terme.
La conférence permettra d’identifi er à la fois les moteurs d’adaptation de court terme et les moteurs de changements plus structurels. Seront présentées diff érentes options stratégiques pour rester performant.

15H30 / 17H - PAC 2023 - SYSTEME DE SUIVI DES SURFACES AGRICOLES
animé par : Véronique Lemaire Curtinot - Directrice de la Direction des Soutiens Directs Agricoles à l’Agence de Services et de Paiement (ASP)

À partir de 2023, dans tous les États membres de l’Union européenne, l’instruction de vos demandes évolue grâce au nouveau système de suivi des surfaces agricoles. Grands principes, enjeux, mise en oeuvre sont à l’ordre du jour de cette conférence qui sera animée par la Direction des soutiens directs à l’agriculture de l’Agence de services et de paiement..

En poursuivant votre navigation vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.