• Panorama agroécologie

INTRODUCTION

Pour la 7ème année consécutive, les Éditions France Agricole vous proposent de parfaire vos connaissances techniques et agronomiques avec les meilleurs spécialistes logoVAE2019français de l'Agroécologie.

Cette année, les 2 hectares du Village offriront une animation continue mêlant ateliers pratiques, démonstrations de constructeurs, retours d'expérience d'agriculteurs innovants, débats et conférences autour de la transition agroécologique, l'agriculture de conservation, l'agroforesterie, la réduction de coûts de mécanisation, le pâturage tournant dynamique...

iconUn arrêt unique pour se former aux techniques alternatives !

L’AGROÉCOLOGIE

Adoptée par un nombre croissant de producteurs en France et à l’étranger, l’agroécologie propose de s’inspirer des processus naturels pour maximiser la production tout en utilisant un minimum d’intrants, qu’ils soient chimiques, mécaniques ou humains.

Si les bienfaits économiques, écologiques et humains de l’agroécologie ne sont plus à prouver, sa mise en œuvre nécessite des connaissances techniques extrêmement poussées, notamment en matière de biologie (des sols, des plantes, des animaux). Approche globale et complexe, l’agroécologie remet le savoir et le savoir-faire du producteur au cœur de la production agricole.

LE VILLAGE AGROÉCOLOGIQUE 2020

Atelier500x300
Fosse500x300
Semis500x300
Robot500x300
Conf500x300

2 hectares d'immersion avec 24 intervenants, 84 ateliers techniques, 7 constructeurs en démonstrations, 40 débats conférences… Cette année plus que jamais, le Village Agroécologique des Editions France Agricole vous proposera la plus grande rencontre technique dédiée à l’agroécologie en France.

  • Franck BAECHLER

    17 %

    C’est le rapport Matière Organique sur argile d’un sol lui permettant d’exprimer au mieux son potentiel naturel.
  • Axel DECOURTYE

    Un tiers

    C’est la part de notre alimentation qui est tributaire de la pollinisation par les insectes.
  • Axel DECOURTYE

    « Par son impact sur les rendements et sa contribution à la lutte contre les ravageurs, la pollinisation est l’un des socles de l’agroécologie. »
  • Matthieu ARCHAMBEAUD

    25 à 50%

    C’est la réduction possible des charges de mécanisation avec l’agriculture de conservation.
  • Pierre ANFRAY

    « L’agroécologie remet en relation toutes les composantes biologiques d’une ferme – dont l’homme – au centre de la production végétale. »
  • Julien HERAULT

    10%

    Gain possible sur sa qualité de travail et/ou son débit de chantier en optimisant l’utilisation de ses outils actuels.
  • Franck BAESCHLER

    « Je suis convaincu qu’au-delà de l’agriculture de conservation, c’est par l’élevage que nous améliorerons la qualité et la fertilité de nos sols. »
  • Matthieu ARCHAMBEAUD

    « L’agriculture de conservation permet de retrouver de l’autonomie et d’être beaucoup moins fragile économiquement. »
  • Daniele ORI

    « L’agroécologie cherche à donner plus d’indépendance aux agriculteurs dans leur mode de production. L’agroforesterie peut y contribuer. »
  • Joseph POUSSET

    « Il est possible de diminuer ses charges de production en faisant fonctionner les mécanismes naturels à son profit. »
  • Pierre ANFRAY

    Plusieurs milliers

    C’est le nombre d’individus de faune du sol qui cohabitent dans 1m2 de terre.
  • Mathieu BESSIERE

    « Le Pâturage Tournant Dynamique nécessite de comprendre et travailler sur les synergies entre le sol, la plante, et l’animal, pour que le système soit le plus efficace, performant et autonome possible. »
  • Mathieu BESSIERE

    « Le Pâturage Tournant Dynamique nécessite de comprendre et travailler sur les synergies entre le sol, la plante, et l’animal, pour que le système soit le plus efficace, performant et autonome possible. »
  • Matthieu ARCHAMBEAUD

    « L’agriculture de conservation permet de retrouver de l’autonomie et d’être beaucoup moins fragile économiquement. »
  • Joseph POUSSET

    « Il est possible de diminuer ses charges de production en faisant fonctionner les mécanismes naturels à son profit. »
  • Julien HERAULT

    10%

    Gain possible sur sa qualité de travail et/ou son débit de chantier en optimisant l’utilisation de ses outils actuels.
  • Axel DECOURTYE

    Un tiers

    C’est la part de notre alimentation qui est tributaire de la pollinisation par les insectes.
  • Pierre ANFRAY

    « L’agroécologie remet en relation toutes les composantes biologiques d’une ferme – dont l’homme – au centre de la production végétale. »
  • Franck BAESCHLER

    « Je suis convaincu qu’au-delà de l’agriculture de conservation, c’est par l’élevage que nous améliorerons la qualité et la fertilité de nos sols. »
  • Axel DECOURTYE

    « Par son impact sur les rendements et sa contribution à la lutte contre les ravageurs, la pollinisation est l’un des socles de l’agroécologie. »
  • Matthieu ARCHAMBEAUD

    25 à 50%

    C’est la réduction possible des charges de mécanisation avec l’agriculture de conservation.
  • Daniele ORI

    « L’agroécologie cherche à donner plus d’indépendance aux agriculteurs dans leur mode de production. L’agroforesterie peut y contribuer. »
  • Franck BAECHLER

    17 %

    C’est le rapport Matière Organique sur argile d’un sol lui permettant d’exprimer au mieux son potentiel naturel.
  • Pierre ANFRAY

    Plusieurs milliers

    C’est le nombre d’individus de faune du sol qui cohabitent dans 1m2 de terre.

jd500x270Tous les jours de 13h00 à 14h00.
Venez échanger avec notre partenaire pour Une Agriculture du Vivant sur le thème : "Les consommateurs, un levier de la transition agroécologique."

Pôle Elevage

  • Le pâturage tournant dynamique
  • L’intégration de l’élevage dans les systèmes céréaliers (ovin & bovin)
  • Les dérobées fourragères et l’alimentation du troupeau
  • L’alimentation alternative du troupeau
  • L’élevage et les circuits courts

Pôle Machinisme

  • 8 constructeurs vous présenteront les outils les plus innovants en machinisme adaptés à l’agroécologie :
  • Semis sous couverts
  • Destruction des couverts
  • Equipements pneumatiques & agronomie

Pôle Agronomie

  • L’agriculture de conservation
  • L’agroforesterie
  • L’agriculture biologique
  • La réduction des produits phytosanitaires
  • La vie des sols
  • La biodiversité fonctionnelle
  • Les couverts végétaux
  • Les cultures associées

UN ÉVÉNEMENT DES éDITIONS FRANCE AGRICOLE

logo editions fa

Créées dans la continuité de l’hebdomadaire la France Agricole, les Éditions France Agricole existent depuis les années 1950. Première maison d’édition française dédiée au monde agricole, elle propose chaque année une trentaine d’ouvrages de référence, principalement techniques, scientifiques et pratiques pour accompagner les agriculteurs dans leur profession et leur quotidien.

Convaincue que l’expertise et le savoir-faire de ses auteurs peuvent bénéficier aux agriculteurs par le biais d’autres formats, la maison d’édition développe depuis 2014 le Village Agroécologique au sein d’INNOV-AGRI.

Avec plus de 30 ouvrages de référence dédiés aux pratiques agricoles alternatives, les Editions sont un acteur incontournable qui accompagne la transition agroécologique des agriculteurs et de l’agriculture, portant une vision globale, inclusive et proprement agricole de l’agroécologie, fondée sur la technique et le savoir-faire.

Synergie, résilience, humilité… Si l’on retrouve cette année encore l’idée que l’agroécologie remet l’humain au cœur de la production agricole et permet d’être plus autonome économiquement, ses définitions se complexifient en 2020 pour introduire de nouveaux concepts.

Remettre de l’intelligence dans le métier.

Cette année, de nombreux intervenants ont évoqué le fait que l’agriculture des dernières décennies était fondée sur le principe de “un problème = une solution” – autrement dit, une agriculture de recettes où l’agriculteur est l’exécutant d’un système conçu par d’autres. À l’inverse, l’agroécologie est une agriculture de la complexité qui ne fonctionne que grâce au savoir-faire de l’agriculteur et à ses capacités d’observation, de réflexion et d’adaptation. D’un simple support de culture, le sol et tout l’écosystème qui l’entoure sont conçus comme un système complexe qu’il faut aborder dans sa globalité. Pour créer un agroécosystème productif et durable, il est indispensable de comprendre la complexité du vivant, d’où la nécessité de remettre de la science et, surtout, de l’agronomie, dans l’agriculture.

Le questionnement comme pilier de l’innovation

Dans le même ordre d’idée, l’agroécologie est perçue comme une agriculture qui invite à se remettre constamment en question. Fondée sur une forte démarche d’expérimentation, rien n’y est jamais acquis puisqu’il faut s’adapter en permanence aux conditions changeantes de la nature. L’objectif de l’agriculteur n’est ainsi plus de trouver ce qui marche, mais de rendre son agroécosystème suffisamment résilient pour qu’il puisse être productif même dans des conditions changeantes. Faire naître un équilibre productif de l’instabilité du vivant : l’agroécologie impose une certaine forme d’humilité face à la nature. Ce n’est pas une posture facile et, pourtant, l’accepter est non seulement la condition de son autonomie, cela peut aussi apporter une certaine forme de sérénité à l’agriculteur.

Accompagner la transition avec des outils polyvalents

Les constructeurs se mettent au diapason de cette nouvelle démarche et cette année, la polyvalence des outils est mise à l’honneur. Conscients que s’engager en agroécologie est un processus qui prend du temps et se fait par étape, les constructeurs redoublent de créativité pour développer des outils pouvant s’adapter à différentes formes d’agriculture. 

Petite dernière des Éditions France Agricole, ancrée dans l’agroécologie, la collection TerrAgora accompagne les gens en transition, qu’ils soient agriculteurs souhaitant changer de pratiques ou non-issus du milieu agricole souhaitant devenir agriculteurs. www.collection-terragora.fr

Partenaire du Village

POUR UNE AGRICULTURE DU VIVANT

POUR UNE AGRICULTURE DU VIVANT

Créé au printemps 2018, le mouvement Pour une Agriculture du Vivant a pour objectif d’accélérer la transition agricole et alimentaire vers l’agroécologie. Il s’appuie sur l’expérience des pionniers de la fertilité des sols, qui, depuis des décennies produisent tout en protégeant la planète et la santé de ses habitants. Il s’agit aussi bien d’agriculteurs en agriculture de conservation des sols, en agroforesterie ou en agriculture biologique.

Le mouvement, porté par une association loi 1901 fédérant l’ensemble des acteurs de la transition, met en place le cadre collectif d’action et de responsabilités de chaque acteur et co-construit avec eux les outils pour remplir sa mission principale : faire évoluer les filières, courtes ou longues, depuis les producteurs jusqu’aux transformateurs, distributeurs et restaurateurs.

Il dispose de quatre leviers d’action :

  • Le développement du socle agronomique commun et open-source de l’agroécologie
  • La coopération et la structuration de filières agroécologiques
  • La pédagogie et l’acculturation aux enjeux du vivant
  • Le développement d’outils de financement adaptés à la transition vers l’agroécologie.

En mai 2020, le mouvement Pour une Agriculture du Vivant compte 42 entreprises adhérentes et plus de 500 agriculteurs membres.

En poursuivant votre navigation vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.